Reçu dans la foulée de sa sortie, l’album «After The Rain» tourne en ce moment même. Mais avant de parler des sons en eux mêmes, parlons d’abord du vinyl et sa pochette ! Les super dessins ont été élaborés par Sprankenstein. Cet artiste qui ne peut pas dessiner des représentation réel se lance constamment dans des représentation joviales et utopiques ! Et ça continue avec la pochette intérieure :

Depuis votre écran, vous n’y voyez certainement pas assez pour lire. Mais la partie écrite est un message dédicacé à son père décédé. Entre son 1er album «Last Smoke Before The Snowstorm» et «After The Rain», 5 ans ont passés marqués par la disparition de son père et la reconstruction de l’artiste à la voix fantomatique et évasive. Ainsi «After The Rain» est l’objet symbole de deuil de l’artiste. Cet Album retranscrit l’optimisme de Benjamin pour le futur. En lisant plus bas, vous découvrirez des messages de remerciements.

Le verso de la pochette intérieur est lui aussi ampli de dessins et contient les noms de ceux qui ont contribué à l’album:

A l’intérieur de la pochette, voici enfin le fameux vinyle à la couleur plutôt originale et pas du tout déplaisante :

Voici enfin la face verso de la pochette extérieure:

En soit, l’album; bien que restant dans la pâte artistique du 1er album, n’est en aucun cas similaire. On ouvre «After The Rain» avec Tilikum qui nous plonge dans l’intimité de Benjamin entre l’ombre et la lumière. On imagine un espace vert, vide et brillant à la fois, nous envoûtant dans l’intériorisation de l’artiste, essentielle à sa réédification.

Some Other Arms et She Will Sing ont des sonorités se rapprochant beaucoup plus de la pop. On remarquera que Charlie Andrew producteur du dernier album de Alt-J est aussi producteur de «After The Rain». Cette présence n’est certainement pas étrangère à l’orientation musicale de l’album. On retrouve également des titres comme Frozen Moor, qui sont beaucoup plus calmes et vous feront plutôt penser à la douceur de votre oreiller. Dans la globalité, l’abum est vraiment cool ! Le titre Mayflies vous fera valser avec ses lourdeurs de voix trafiquées, se contrastant à la perfection avec la légèreté des mélodies et la voix de Benjamin.

Avec 2 albums riches en ressentit, Benjamin Francis Leftwich à pour nous réussi à se faire une belle place parmi les artistes majeurs de la pop-folk britannique.

Merci pour ce retour !

 Verdict:  8,5/10