Betty Davis, l’incorrigible de la funk 70′ et aussi ex-femme du non méconnu Miles Davis, a bouclé une carrière flamboyante dans le tôt. Aujourd’hui à demi-oubliée la reine du funk mérite qu’on fasse un rappel de cette carrière écorchée et attachante.


Betty Davis ou Betty Mabry de son vrai nom, a grandi à la ferme, chez sa grand-mère en Caroline du Nord. A 12 ans sa famille part pour Pittsburgh en Pennsylvanie. C’est à partir de ses 16 ans qu’elle prend son indépendance en partant à New York afin de se consacrer à des études de mode. Elle arrondira les fins de mois en travaillant en tant que vendeuse ou secrétaire. Cette période sera le début d’une révélation . Betty passe son temps libre à écrire des chansons dont Uptown in Harlem qui sera enregistré en 1966 par le duo The Chamber brothers.  Mais vous verrez la sauce 100% Betty Davis en bas de cet article !

Quelque temps plus tard, elle travaillera comme mannequin et apparaîtra dans des magazines tel Glamour. C’est dans cette once de visibilité qu’elle rencontrera les musiciens Jimi Hendrix et… Miles Davis avec qui elle sera mariée pendant 1 an (de 1968 à 1969). Betty aurait été trop jeune pour Miles. Ils avaient 20 ans d’écart. Malgré la séparation, on aura beau dire ce qu’on voudra, Miles Davis aura été influencé par Betty Davis et le rock psychédélique de Jimi Hendrix. ça se voit notamment sur l’album «Filles de Kilimanjaro» de monsieur Davis. En effet cet album contient le titre Mademoiselle Mabry, clin d’oeil à Betty.

Suite à leur séparation la future reine du funk reprend sa carrière de mannequin. La période de ségrégation à peine estompée, elle fut à l’époque un des premiers mannequins noirs à défiler. Cela dit, toujours passionnée par l’écriture elle continue d’y consacrer une partie de son temps et envisage sérieusement une carrière musicale. Elle revient à New York en 1971 pour cette bonne raison et  propose quelques chansons à Carlos Santana. Manque de chance l’enregistrement n’aura jamais lieu ! Mais Betty Davis ne se démonte pas pour autant et sort son premier album éponyme en 1973. L’album très sensuel pour les années 70 est choquant. Celui-ci va défrayer la chronique. Des groupes religieux iront même jusqu’à organiser des manifestations durant ses concerts, ce qui aura pour conséquence l’annulation de certains d’entre eux. Le titre If I’m in Luck i Might Get Picked Up sera carrément interdit de diffusion dans l’état de Détroit. Betty enregistrera tout de même 2 albums de plus. En 1974 l’album «They Say I’m Different» et «Nasty Gal» en 1975.

Malgré des titres qui résonnaient et résonnent toujours le génie, les 3 albums de Betty ne rencontreront malheureusement pas le succès escompté. Betty met un terme à sa carrière musicale et plus personne n’entend parler d’elle bien qu’une session d’enregistrement ai eu lieu en 1979. Elle restera tout de même une figure du funk et une femme en avance sur son temps. Aujourd’hui encore certains artistes dont Ice Cube ont samplé ses musiques.