Synospis: 

Talent singulier de sa génération, Amy Winehouse a rapidement attirée l’attention du plus grand nombre. Jazz woman accomplie, elle usait de ses qualités d’auteur-interprète afin d’analyser ses propres défauts. Sa sincérité et son talent ont donné vie à certaines chansons remarquables de notre époque. Mais le contraste entre l’attention permanente des médias, une vie personnelle à dent de scie et son succès international n’ont pas arrangé la vie d’Amy Winehouse. Le grand public a su célébrer son immense succès. Il a aussi su prendre le temps de pointer du doigt ses faiblesses. Avec les propres mots d’Amy Winehouse et des images inédites, le réalisateur Asif Kapadia nous raconte l’histoire de cette artiste incroyable.

 Bande Annonce: 

 La critique (Damien Barruel) : 

Déjà auteur du bon « Senna », Asif Kapadia fait encore mieux avec « Amy », retraçant cette fois la carrière aussi courte que fulgurante d’Amy Winehouse. Sans doute un peu long, le documentaire a toutefois le grand mérite de nous offrir des images rares tout en gardant une belle distance avec son sujet, la volonté d’associer celles-ci à un regard différent sur la chanteuse étant palpable à chaque instant. Approfondissant intelligemment les éléments connus de chacun tout en y ajoutant beaucoup d’anecdotes et détails captivants, le portrait est riche, dense, amenant à voir la star sous un autre jour sans jamais l’idéaliser pour autant.

C’est aussi ça, la force de ce film : ne pas bouleverser l’image publique de la grande Amy, loin d’être totalement fausse, plutôt la nuancer, la compléter : montrer, au-delà de ses erreurs, ses faiblesses, ses rencontres (beaucoup de bonnes, quelques mauvaises), un star system dévastateur et souvent inhumain, en grande partie responsable de la chute de la jazzwoman. Et comme Kapadia évite subtilement l’hagiographie simpliste tout en nous éclairant sur la beauté subjuguante des textes de la chanteuse, on se dit qu’ « Amy » n’est décidément pas un témoignage comme les autres, dont on ressort à la fois triste et ému, avec un regard nouveau sur l’un des plus grands talents musicaux du XXIème siècle. Belle réussite.

 Verdict:  8/10