Synospis: 

The Doors est un biopic sur Jim Morrison, son ascension jusqu’à la gloire et jusqu’à ses déboires. Au travers du personnage se reflète l’histoire d’un des plus grand groupes au monde.

 Bande Annonce: 

 La critique : 

Oliver Stone, grand fan des Doors dans sa jeunesse, se lance dans un biopic audacieux. On ressent l’adepte de Jim Morrison en visionnant la pellicule.

Comme vous pouvez l’imaginer, la bande son est excellente puisque garnie des titres des Doors. les acteurs et la mise en scène sont brillants. Val Kilmer est un double bluffant de Jim Morrison. On sent clairement un gros effort pour faire émaner de la pellicule l’atmosphère 65′-73′ et l’énergie de l’univers poétique et ensorceleur du leader des Doors. Les scènes de concert sont également impressionnantes de leur réalisme. Jusque là tout va bien !

Mais là ou c’est dommage, c’est qu’ Oliver Stone se focalise beaucoup sur les zones d’ombre et le tempérament suicidaire du Roi Lézard, bien que cet aspect ne puisse bien sur être négligé puisque partie prenante de l’icone. Il rend l’univers de notre illuminé Jim Morrison très, voir trop fantasmagorique et ne cherche pas assez à nouer le biopic avec la réalité. Certains seront outrés par la retranscription de l’histoire de Jim Morrison.  Il ne prenait pas vraiment le rock au sérieux et pouvait tout se permettre; il voulait surtout s’amuser. Ce n’est pas la facette que le film nous montre.

Au final le film est en soit très plaisant, très prenant, mais certains auront le sentiment que le biopic est un peu trop caricatural.

 Verdict:   7/10