Un Résumé: 

Quand j’ai quitté le Michigan en 1974, à douze ans, j’ai annoncé à tous mes amis que je partais à Los Angeles pour devenir une star de ciné. Mais dès que j’ai commencé à me balader dans l’Austin Healey de mon père en fredonnant (sans grand talent) les chansons diffusées à la radio, j’ai annoncé : C’est décidé. Je veux devenir chanteur. Ainsi se raconte le leader d’un des groupes rock les plus déjantés de ces 20 dernières années. Fils du dealer attitré du tout Hollywood, Kiedis plonge à l’adolescence dans l’univers de la scène musicale underground. Après des années passées à errer de fix en trip, de magouille en combine, c’est en fondant les Red Hot Chili Peppers, en 1983, qu’il trouve l’exutoire qui lui manquait. Le groupe sillonne le pays, entraînant derrière lui une foule de fans en délire et croisant la route des plus célèbres artistes (Kurt Cobain, Sinéad O’Connor, les Rolling Stones, etc.). Mais être une star du rock a ses revers. Lorsque Kiedis prend conscience que l’héroïne peut avoir sa peau, il décide d’entreprendre une véritable quête spirituelle, qui le mènera de l’Inde à la Nouvelle-Zélande, pour mieux le renvoyer à ses origines. Scar Tissue est le témoignage sans tabou, scandaleux et hilarant, du membre le plus camé et sexy du groupe de rock le plus camé et sexy de Californie .

 Quelques mots: 

Quand vous aurez lu ce livre il sera difficile d’écouter certains titres phares des Red Hot Chili Peppers tels Scar tissue ou encore Under The Bridge. Puisque ces titres ne sont pas simplement des morceaux de musique écrit sur une feuille de papier. Anthony Kiedis chanteur d’une des formation rock alternatif les plus en vogue des années 90 à aujourd’hui, nous pose sur un plateau et sans aucun tabou son autobiographie dans le livre «Scar Tissue». Nous découvrons de son enfance à sa gloire, de ses premiers émois à ses abus en cascade, la vie singulière et les tumultes d’un gars hors norme qui nous fait autant rêver que flipper,  autant rire que compatir. 

Cette autobiographie nous acclimate dès les premières pages au thème général du livre: Le Rock et tous les clichés un peu hardcores qui vont avec. Comme vous pouvez le deviner son addiction à la drogue sera un des sujets les plus évoqué du livre et mêlé bien sur à la musique et sa très riche vie sexuelle. Il raconte que le contraste entre sa mère, une hippie affectueuse et son père dealer et coureur de jupon, ont su avoir de sa naïveté infantile/pré adolescente puis qu’à 12 ans à peine il commence à prendre de la drogue, offerte gracieusement par son propre père. A 14 ans il prend accidentellement pour la première fois de l’héroïne. Anthony devient rapidement dépendant à diverses substance notamment l’héroïne et la cocaïne et multiplira ses fameuses descentes Downtown riche en adrénaline au point de nous glacer le sang pendant la lecture.

C’est dans des élans de folie non passager que lui et les autres membres du groupes se mettront en danger plusieurs fois. A noter la fois ou Anthony Kiedis et Flea (Michael Balzary) utilisaient les étages d’une résidence en guise de plongeoir et ou ce premier cité saute du 4eme étage et se retrouve avachi par terre juste à côté de la piscine. Je ne vous en dit pas plus sur le reste de ce type d’événements. Ce que je peux vous dire c’est que Kiedis prend conscience de son inconscience global le jour ou Hillel Slovak,  décède d’une overdose en 1988. S’en suit alors une véritable quête à la désintoxication au travers de lieux paradisiaques et jusqu’à sa rencontre avec le Dalaï Lama. Ces événements auront bien sur des répercussions sur le groupe et ses enregistrements. Anthony lui même en galère pour décrocher en viendra même à mettre en garde les autres membres sur leurs dérives.

Je vous rassure, bien que le livre soit basé sur la désintoxications du chanteur on en apprend beaucoup sur l’avant formation des Red Hot Chili Peppers et sur l’après. Scar Tissue sillonne les étapes du groupe à tous les niveaux de leur carrière et que le livre soit une autobiographie ou non, ces déboires sont partie intégrante de la vie du groupe. C’est pour cela qu’on peut lire dans Scar Tissue les galères des débuts, le temps de se faire un nom, mais aussi les difficultés liées à la célébrité.

Le livre est selon mon humble avis assez complet. Il est facile à lire, on a vraiment le sentiment qu’Anthony Kiedis s’adresse directement au lecteur. Lui raconte les bons et mauvais côtés des ses actes manqués ou pas, lui témoigne de sa nostalgie, ses regrets, ses moments de bonheur et de rires. Quoi qu’il en soit, ce livre est sincère et ce point explique aussi grandement son succès.

 Une petite note:  8/10